Objectif :

Dans le cadre du projet AgilHybrid (porté par la DSIN et financé par le MESRI, Plan de Relance), l’OTP est chargé de mener une étude qui vise à décrire et évaluer les apports et les limites des enseignements hybrides pour favoriser la réussite des étudiants à l’université. Pour cela, l’équipe de l’OTP mobilise une méthodologie mixte : quantitative par voie de questionnaire et qualitative par voie d’entretiens. Cette étude est réalisée entre septembre 2021 et juillet 2022.

Contexte de l’étude :

Suite à la crise sanitaire actuelle et dans le cadre du projet AgilHybrid, l’Université de Montpellier a déployé un vaste plan pour équiper ses différentes composantes en outils numériques et pour accompagner les équipes d’enseignants afin de favoriser la mise en œuvre d’enseignements hybrides de qualité. Un enseignement hybride peut être défini comme la combinaison d’enseignements en face à face et à distance (Graham, 2006). Même si de plus en plus d’enseignements hybrides sont proposés à l’université, leurs impacts en termes de satisfaction et d’apprentissage perçu par les étudiants restent controversés (Müller & Mildenberger, 2021). Les situations d’apprentissage dans un contexte d’enseignement hybride sont complexes et méritent d’être investiguées plus finement en considérant un ensemble d’aspects dont il s’agit d’identifier les liens : des aspects concernant  la pédagogie pratiquée par les enseignants, la posture d’apprentissage des étudiants et l’usage du numérique. C’est dans ce contexte que l’OTP mène une étude sur les apports et les limites des enseignements hybrides à l’université.

Méthode :

Dans cette étude, le choix est fait de considérer le point de vue des étudiants. Autrement dit, la question peut se formuler ainsi : comment les étudiants perçoivent-ils les enseignements hybrides à l’université ? Afin d’explorer cette question, nous avons construit un questionnaire qui permet de comparer le ressenti des étudiants concernant deux types d’enseignements qu’ils ont suivis : un enseignement hybride et un enseignement entièrement en présentiel. Nous avons interrogé les étudiants sur un ensemble de dimensions :

  • leur rapport avec la matière en jeu dans les enseignements ;
  • leur perception de la posture pédagogique des enseignants (Eon, Wen & Ashill, 2006 ; Ginns & Ellis, 2009) ;
  • leur sentiment d’efficacité personnelle à suivre les cours, à interagir avec les enseignants et avec les étudiants (Tsai, 2020) ;
  • leur perception des apports des enseignements en distanciel (Vo & al., 2020) ;
  • leur estimation en termes de satisfaction et d’apprentissage perçu pour les deux enseignements en jeu (Rovai, 2009).

Le questionnaire a été soumis à plus de 700 étudiants inscrits dans des formations de 1er et 2e cycles de 4 composantes différentes de l’Université de Montpellier (Médecine, Economie, IAE et Polytech). 135 étudiants ont répondu à l’ensemble des questions. Les analyses statistiques de ces réponses (en cours) devraient permettre d’apporter un éclairage plus fin concernant l’impact des enseignements hybrides du point de vue des étudiants. Plus particulièrement, ils vont permettre d’identifier le poids relatif de chaque dimension étudiée dans les deux types d’enseignement ainsi que les liens entre ces différentes dimensions. Afin de favoriser la réussite des étudiants dans les enseignements hybrides, ces résultats devraient conduire à identifier des leviers et des obstacles à prendre en compte dans les pratiques pédagogiques, notamment concernant les usages numériques pour l’enseignement à distance au regard des postures d’apprentissage des étudiants.

Références :

Eom, S. B., Wen, H. J., & Ashill, N. (2006). The determinants of students’ perceived learning outcomesand satisfaction in university online education: An empirical investigation. Decision Sciences Journal of Innovative Education, 4(2), 215–235.

Ginns, P., & Ellis, R. A. (2009). Evaluating the quality of e‐learning at the degree level in the student experience of blended learning. British Journal of Educational Technology, 40(4), 652-663.

Graham, C. R. (2006). Blended learning systems: Definition, current trends, and future directions. In C. J. Bonk & C. R. Graham (Eds.), The handbook of blended learning: Global perspectives, local designs (pp. 3–21). San Francisco, CA: Pfeiffer.

Müller, C., & Mildenberger, T. (2021). Facilitating Flexible Learning by Replacing Classroom Time With an Online Learning Environment: A Systematic Review of Blended Learning in Higher Education. Educational Research Review, 34, 1-16.

Rovai, A. P., Wighting, M. J., Baker, J. D., & Grooms, L. D. (2009). Development of an instrument to measure perceived cognitive, affective, and psychomotor learning in traditional and virtual classroom higher education settings. The Internet and higher education, 12(1), 7-13.

Tsai, C. L., Cho, M. H., Marra, R., & Shen, D. (2020). The Self-Efficacy Questionnaire for Online Learning (SeQoL). Distance Education, 41(4), 472-489.

Vo, M. H., Zhu, C., & Diep, A. N. (2020). Students’ performance in blended learning: disciplinary difference and instructional design factors. Journal of Computers in Education, 7(4), 487-510.

Equipe du projet :

De Checchi, K., Bächtold, M., Barbe Asensio, D., Papet, J., Roebroeck, E., Huang, Y. & Fourcaud, I.